Qu’est-ce que le “Vegan”?

Chers gourmands bonjour!!!

Vous trouverez sur cette page, certaines réponses aux questions que vous vous poser autour de l’alimentation végétale, si vous souhaitez avoir plus amples informations, je vous invite à consulter ses pages :

Pourquoi devenir vegan : http://www.l214.com/etre-vegane ou http://www.vegan-france.fr/pourquoi-vegan.php

 

 

Qu’est-ce que le végétarisme?

Le végétarisme est une pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale. La définition la plus large du végétarisme correspond à l’ovo-lacto-végétarisme c’est à dire, à consommer des végétaux, des champignons et des aliments d’origine animale comme le miel, les œufs, le lait ainsi que leurs produits dérivés.

NB : D’autres pratiques alimentaires omnivores ont vu le jour, influencées par le végétarisme, comme le pescétarisme, souvent qualifié de « pesco-végétarisme » qui inclut la consommation de chair de poisson, de mollusques et de crustacés aquatiques ou encore le flexitarisme souvent qualifié de « semi-végétarisme » qui inclut une consommation de occasionnelle de viande.

 

 

Qu’est-ce que le végétalisme?

Le végétalisme est une pratique alimentaire qui exclut les produits et sous-produits d’origine animale (viandes, poissons,crustacés, mollusques, gélatine, œufs, lait, miel).

Les personnes végétaliennes consomment des aliments provenant des règnes végétal (grains, légumes, fruits, fruits à coques,huiles végétales, épices), fongique (champignons comestibles, levures alimentaires, levain), bactérien (bactéries lactiques comme le bifidus dans le soja fermenté ou le leuconostoc dans la choucroute, ainsi que le sous-produit de plusieurs sortes de bactéries comme source de vitamine B12) et minéral (sels de sodium, de potassium, de calcium).

 

 

 

Quest-ce que le véganisme?

Le véganisme est un mouvement politique qui consiste à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. Le véganisme découle notamment d’une conception morale et philosophique des relations entre espèces animales : l’antispécisme ; il peut s’inscrire dans le cadre d’une action militante pour la défense des droits des animaux.

Au-delà de l’adoption d’un régime alimentaire végétalien, le véganisme exclut la consommation de tout autre produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, cire d’abeille, cosmétiques et médicaments testés sur les animaux ou contenant des substances animales). Il exclut également l’utilisation des animaux pour les loisirs (cirques avec des animaux, zoos, promenades à dos d’animal) ou pour le travail (chiens guides, chevaux de trait).

 

 

Qu’est-ce que le spécisme?

Discrimination basée sur l’espèce, qui fait de l’espèce en soi un critère moral justifiant un comportement violent ou un comportement portant préjudice aux droits fondamentaux d’un animal (violence, oppression, sequestration, exploitation ou meurtre). Le comportement spéciste place l’espèce humaine avant toutes les autres.Le spécisme est un comportement appris lié au mode de vie, aux croyances, la culture ou la religion d’une personne. Elle se caractérise dans différentes sociétés par un droit de vie et de mort, la possession, l’exploitation ou le meurtre organisé de certaines espèces animales pour d’uniques interêts humains et en dépit de tout besoin vital impérieux.

 

 

 

Un peu d’histoire :

*Jusqu’en 1847, les végétariens occidentaux étaient appelés « Pythagoréens/Pythagoriciens » en référence à la pratique alimentaire du philosophe présocratique Pythagore.

*Le végétarisme indien (végétarisme hindou et végétarisme sikh), qualifié de lacto-végétarisme, exclut les œufs (car végétarisme basé sur l’Ahimsâ) et consiste à consommer du lait ainsi que ses produits dérivés en plus des fruits et légumes donnés par les végétaux (les Lois de Manu rejettent la consommation des champignons).

*Le terme anglais veganism est un dérivé du mot vegan qui résulte quant à lui de la syncope du mot vegetarian. La suppression des lettres centrales a été proposée en 1944 par le cofondateur de la Vegan Society, Donald Watson, après que la Vegetarian Society a refusé de faire la promotion d’un mode de vie sans produits laitiers dans son magazine. Il faut attendre 1951 pour que la Vegan Society annonce une définition officielle :

« Le véganisme est la doctrine selon laquelle les humains doivent vivre sans exploiter les animaux. »

Le 20 novembre 1979, les nouveaux statuts de la Vegan Society proposent une explication de cette définition:

« Une philosophie et façon de vivre qui cherche à exclure – autant que faire se peut – toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s’habiller, ou pour tout autre but, et par extension, faire la promotion du développement et l’usage d’alternatives sans exploitation animale, pour le bénéfice des humains, des animaux et de l’environnement […] »

 

Y a t il des risques de carences lorsqu’on adopte une alimentation végétalienne?

“Peut-on vivre sans aucun aliment d’origine animale ? La réponse est oui. Sans aucun problème. Il n’y a rien dans les aliments d’origine animale qui n’existe pas dans les aliments végétaux”

(Docteur Christian Tal Schaller)

 

D’après l’Association Américaine de Diététique (qui n’a aucun lien avec les associations végétariennes ou de protection animale) et d’après des Diététiciens du Canada qui ont publié leur Position Officielle, basée sur plus de 250 études scientifiques (ces études sont listées à la fin de leur rapport) :

  • “Les régimes végétariens et végétaliens menés de façon appropriée sont bons pour la santé, adéquats sur le plan nutritionnel, et bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. […]
  • Les alimentations végétarienne et végétalienne bien planifiées sont appropriées à tous les stades de la vie, y compris la grossesse et l’allaitement. Planifiées de façon adéquate, elles satisfont les besoins nutritionnels des bébés, des enfants et des adolescents, et contribuent à une croissance normale. […]
  • Du fait d’un intérêt croissant pour le végétarisme et grâce aux bénéfices nutritionnels d’une telle alimentation, le développement de l’offre végétarienne quotidienne devrait être encouragé.”

Sur la base de nombreuses études scientifiques menées sur des années, le rapport de l’Association Américaine de Diététique confirme l’effet bénéfique (prouvé et documenté) des régimes végétariens et végétaliens sur la réduction des risques et la prévention des maladies suivantes :

  • Cancers (colon, prostate)
  • Maladies cardiovasculaires
  • Hypercholestérolémie
  • Obésité
  • Hypertension
  • Ostéoporose
  • Diabète (type 2)
  • Altération des fonctions cognitives
  • Calculs biliaires
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Maladies du colon (diverticulites)
  • Maladies rénales

Une alimentation végétarienne bien équilibrée fournit tous les nutriments nécessaires à la santé de l’être humain, sans les graisses saturées, le cholestérol et autres poisons pour l’organisme humain qui sont présents dans la chair des animaux.

Dans son rapport, l’Association Américaine de Diététique conclut qu’un végétarisme ou végétalisme basé sur une alimentation naturelle, équilibrée et variée permet d’apporter à l’organisme tout ce dont il a besoin, tout en préservant et renforçant sa santé.

En France, une grande partie du milieu médical officiel reste encore persuadée que sans viande, il n’y a point de vie possible, mais les mentalités commençant à évoluer tout doucement, de plus en plus de médecins et diététiciens commencent à se rendre compte des bienfaits d’un régime végétarien bien mené. Peut être qu’ils réaliseront aussi dans quelque temps qu’il en est de même pour le régime végétalien?

Sources : One Voice : Viande et Santé : Attention danger ! ; Association de Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable : ASPARES ; Association de Médecins pour une Médecine Responsable : Physicians Committee for Responsible Medicine (organisme américain qui regroupe 100.000 membres, dont 5.000 médecins) ; Le Rapport Campbell ; Vegetarismus : “La viande, un morceau de force vitale ?” ; Fiche pratique de l’Association Végétarienne de France : “Le Végétarisme et votre santé” ; Ahimsa : “Viande et santé” ; A.V.I.S (Association Végétarienne et Végétalienne d’InformationS) le végétarisme/végétalisme, risque de carence? : http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Proteines.html

…A bientôt, au pays de la gourmandise végétale…